Wie HR-Organisationen den Schritt in die Cloud gut geplant meistern

Comment les organisations RH passent au "cloud" de manière bien planifiée

Cloud ou sur place ? C'est un point que de nombreuses entreprises envisagent d'aborder lorsqu'elles s'apprêtent à investir dans un nouveau système de ressources humaines. Mais les experts affirment que cette question n'est pas vraiment un problème. Ils préconisent de combiner les avantages des deux modèles de prestation dans des paysages hybrides de RH.

Bureau à domicile, chômage partiel, réductions d'effectifs - les responsables des ressources humaines sont débordés en raison de la pandémie de corona. Probablement pour ceux qui ont déjà numérisé d'importants processus dans le domaine des ressources humaines. Car c'est ainsi que les flux de travail des RH peuvent être rendus beaucoup plus efficaces et, surtout, indépendants du lieu. Selon une enquête rapide de l'Institut de Heidelberg pour le recrutement compétitif (ICR), ceux qui ne sont pas encore prêts prévoient des investissements considérables dans les mois à venir, en particulier dans le domaine des ressources humaines. C'est l'une des raisons pour lesquelles sept éditeurs de logiciels RH sur dix évaluent leur situation commerciale actuelle comme bonne ou très bonne, trois sur dix comme satisfaisante.

Définir les priorités dans la stratégie informatique des RH

Pour de nombreuses entreprises, il est clair qu'il n'y a pas moyen de contourner la transformation des processus RH. La seule question qui se pose est la suivante : comment atteindre l'objectif ? Après tout, les domaines d'application des logiciels RH sont extrêmement variés : de A pour la structure organisationnelle à Z pour la gestion du temps, une grande variété de processus RH peuvent être optimisés. La gamme d'applications est donc très variée : des suites complètes de RH pouvant être utilisées pour automatiser la majorité des tâches aux petites applications isolées - par exemple, pour l'enregistrement du temps de travail ou la documentation de certification.

Dans le même temps, la question se pose de savoir si le logiciel doit être obtenu à partir du cloud ou exploité sur place. Les deux modèles présentent des avantages et des inconvénients : Ceux qui font tourner leurs logiciels sur leur propre serveur (sur place) ont le contrôle total des logiciels et des données, mais doivent s'occuper eux-mêmes de l'exploitation, de la maintenance, des mises à jour, du support, de la sécurité et de la protection des données. En revanche, ces tâches sont incluses dans l’abonnement mensuel des solutions de cloud computing. Le logiciel peut être obtenu via Internet en un rien de temps et utilisé immédiatement. En revanche, les applications en cloud offrent moins d'options de personnalisation.

Cependant, de nombreuses entreprises hésitent encore à franchir le pas vers le "cloud" pour diverses raisons. Le chemin vers le cloud apporte de nombreux changements. Les processus doivent souvent être complètement repensés et redéfinis. Et toutes les entreprises ne sont pas prêtes pour le nouveau modèle de livraison. L'établissement d'une "préparation au cloud" est donc une condition préalable à la mise en œuvre des systèmes de cloud des RH.

Les architectures informatiques hybrides en plein essor

Les experts prédisent un bel avenir aux architectures hybrides en particulier. La combinaison de solutions sur site et dans le cloud permet de répondre aux exigences commerciales des RH dans le cadre d'une stratégie informatique solide, combinant ainsi la sécurité et la conformité du propre centre de données avec la flexibilité et l'évolutivité du cloud. L'image cible dépend de l'orientation stratégique numérique de l'entreprise et du choix des applications.

En outre, ce type d'architecture permet aux organisations de ressources humaines d'entrer progressivement dans le cloud, par exemple en exploitant elles-mêmes des processus essentiels sensibles tels que la paie ou la gestion du temps, tout en obtenant des outils innovants pour la gestion des talents, le recrutement ou l'intégration à partir du cloud. Une intégration profonde est indispensable à cet égard : les deux composantes du système doivent être coordonnées de manière transparente afin que les informations puissent circuler sans entrave entre le cloud et les locaux.

Par conséquent, il est important d'associer aux projets de mise en œuvre des partenaires consultants qui connaissent bien les deux mondes, fournissent des interfaces appropriées et possèdent un niveau élevé de compétence en matière de processus RH. Ils accompagnent le processus décisionnel avec leur expérience et leur expertise, ouvrant ainsi la voie à un paysage de systèmes RH sur mesure. Au lieu de se séparer "à la hâte" des applications sur site existantes, de nombreuses organisations envisagent un passage progressif des processus RH individuels vers le cloud. Cela permet de réduire la pression et de faciliter la conception individuelle d'une solution informatique globale pour les RH.