La classe virtuelle : apprendre seul, ensemble_FR

La classe virtuelle : apprendre seul, ensemble

Bien que la formation continue en classe virtuelle ne soit pas un nouveau format d'apprentissage, elle jouit d'une popularité croissante en période de corona, de quarantaine et de télétravail. Après tout, la variante virtuelle de l'apprentissage en commun n'est pas seulement adaptée au monde du travail en mutation. Le format offre également un transfert de pratique efficace. Mais qu'est-ce qui distingue réellement une formation réussie en classe virtuelle ? Nous avons résumé pour vous les cinq conseils les plus importants.

Depuis l'apparition de la pandémie de Covid 19, rien n'a été plus pareil dans le monde du travail. Selon une étude récente, 60 % des entreprises allemandes offrent actuellement à leurs employés la possibilité de faire du télétravail. Environ deux tiers des employés en télétravail aimeraient continuer à travailler chez eux à l'avenir. En outre, certaines industries veulent réduire le nombre de voyages d'affaires jusqu'à 80 % à moyen terme. Les responsables de formation et les formateurs sont donc confrontés à la question de savoir comment organiser leurs cours de formation lorsque les lieux traditionnels d'apprentissage en commun ne sont plus envisageables.

Pourquoi la classe virtuelle s'offre-t-elle maintenant

La réponse la plus courante à cette question est : avec la classe virtuelle. En fait, il existe de nombreux arguments en faveur du format d'apprentissage numérique, car il se rapproche le plus de la formation classique en classe, mais en même temps il répond aux exigences du nouveau monde du travail. Ici et là, les apprenants prennent part à des leçons en direct et en même temps. Ils s'impliquent et échangent des idées. Presque tout est comme dans une vraie salle de classe, sauf qu'il n'existe que virtuellement à l'écran.

Les apprenants peuvent participer à une formation en classe virtuelle depuis leur domicile ou depuis n'importe quel endroit. Comme l'apprentissage numérique est possible à court terme et sans avoir à se déplacer (et donc sans frais de déplacement), il peut également être parfaitement intégré dans la vie professionnelle quotidienne. L'avantage décisif de l'apprentissage en ligne est toutefois que les sessions de formation virtuelle se déroulent sous la forme de courtes unités d'apprentissage dans le contexte du travail, de sorte que les participants peuvent ensuite appliquer directement le savoir-faire nouvellement acquis dans des conditions réelles. De cette manière, les connaissances sont consolidées à long terme et, en essayant rapidement les choses dans un contexte réel, le transfert pratique est également réussi.

Synchrone et interactive : les particularités de la classe virtuelle

Par rapport aux autres formats numériques, la classe virtuelle se caractérise par le fait que les participants apprennent de manière synchrone en utilisant des méthodes didactiques et interagissent entre eux ou avec le formateur en temps réel. En même temps, ils ne sont pas limités à cette classe, comme c'est le cas des webinaires, par exemple. Les bons concepts de classe virtuelle combinent la formation en classe virtuelle (synchrone) avec des phases d'auto-apprentissage (asynchrone), qui sont accompagnées par des formateurs ou des enseignants. L'avantage : les enseignants peuvent répondre de manière flexible aux demandes à tout moment - que ce soit dans le cadre d'une discussion commune avec tous les participants ou dans la phase d'auto-apprentissage. Cela leur permet de corriger les erreurs à un stade précoce et d'adapter individuellement le spectre du transfert de connaissances aux besoins d'apprentissage respectifs. En même temps, ils reçoivent des informations importantes de la part des participants, qu'ils peuvent utiliser pour préparer la prochaine leçon.

Une autre caractéristique de la formation dans la classe virtuelle est qu'elle est relativement facile à mettre en œuvre. Les nouvelles technologies permettent de simuler facilement la salle de classe, notamment le tableau blanc, le partage de bureau ou d'applications, et divers outils de communication - qu'il s'agisse de solutions logicielles commerciales telles que Webex, Adobe Connect ou de produits open source comme OpenMeetings et BigBlueButton. En outre, chaque participant a besoin d'un ordinateur avec une webcam, un casque et une connexion Internet stable - toutes les conditions techniques sont remplies et l'enseignement numérique peut commencer.

Cinq conseils pour une formation réussie dans la classe virtuelle

Cinq conseils pour une formation réussie dans la classe virtuelle

Cinq conseils pour une formation réussie dans la classe virtuelle

1. clarifier les besoins d'apprentissage

Les apprenants sont particulièrement motivés lorsqu'ils ont vraiment besoin du matériel d'apprentissage proposé et qu'ils peuvent l'appliquer dans leur travail quotidien. Il est donc d'autant plus important de clarifier le besoin réel à l'avance - par exemple au moyen d'une enquête - et de s'enquérir des souhaits et des objectifs personnels d'apprentissage au début d'une session de formation.

2. utiliser des éléments diversifiés

Les supports visuels jouent un rôle particulier dans l'enseignement en classe virtuelle, non seulement parce que la durée d'attention y est plus courte que dans la formation en face à face, mais aussi parce que les apprenants regardent constamment l'écran. Par conséquent, chaque cours doit être structuré de la manière la plus multimédia possible et ne pas contenir trop d'éléments textuels. Des outils éprouvés le sont :

  • Partage de bureau ou d'application pour contrôler les applications sur un ordinateur des autres participants et les rendre visibles à tous
  • Tableau blanc interactif, qui peut être utilisé par tous ensemble pour écrire, peindre ou créer des cartes mentales
  • Tests, enquêtes, tâches à choix unique ou multiple, exercices et quizz pour activer les participants et obtenir des résultats

3. concevoir et promouvoir l'interactivité

La communication non verbale est limitée à un minimum en classe virtuelle. Il est donc difficile pour le formateur d'évaluer qui est réellement impliqué et qui ne l'est pas pendant les leçons en ligne. Il est donc d'autant plus important de s'adresser aux participants de la salle virtuelle de manière ciblée et de les impliquer activement par le biais de questions ouvertes, d'enquêtes, de quiz ou de tests. Pour l'activation, il existe également des chats pour les échanges spontanés et des salles de discussion pour le travail intensif en petits groupes.

4. combiner l'apprentissage synchrone et asynchrone

Plus la classe virtuelle dure longtemps, plus le risque que les participants individuels perdent le fil et soient submergés est grand. Idéalement, une session dans la classe virtuelle ne devrait donc pas durer plus de 90 à 120 minutes. L'apprentissage devient particulièrement efficace lorsque les unités d'apprentissage synchrones et asynchrones alternent. Dans le cadre d'un tel concept d'apprentissage mixte, chaque participant peut suivre le contenu précédemment discuté en ligne à l'aide de tâches de transfert et essayer les nouvelles connaissances pour lui-même sur son lieu de travail. Et si des questions se posent pendant l'épreuve pratique, elles peuvent être discutées individuellement ou en séance plénière.

5. répéter et consolider

Les répétitions aident les apprenants à mieux mémoriser le contenu. Combinées à des exercices pratiques et des applications dans un contexte réaliste, elles assurent un transfert de pratique particulièrement efficace. L'effet d'apprentissage peut être approfondi grâce à un travail de suivi ciblé utilisant des cours en ligne enregistrés.

Stratégie et concept didactique sont au centre

Le covid-19 a mis en évidence les avantages de la formation en classe virtuelle. Grâce à ses possibilités, elle occupera à l'avenir une place importante dans l'apprentissage en entreprise à côté des formats d'apprentissage précédemment établis et devrait être fermement ancrée comme un élément fixe dans le portefeuille d'offres d'apprentissage et de services de chaque entreprise, même si les événements en face à face et l'apprentissage en ligne conservent leur justification. Car ce qui suit s'applique toujours : le contenu de l'apprentissage détermine la forme et le concept de l'apprentissage - et non l'inverse.